Avocat, Comptable, Entrepreneur, Business Angel…10 professionnels partagent leur avis sur le Crowdlending

Le sort de la créance du prêteur en cas de cessation des paiements de l’entreprise financée
2 septembre 2015
[Projet Financé] Edélices revient sur son expérience Bolden
11 septembre 2015
experts crowdlending

Le crowdlending est en plein essor en France : le marché à quasiment doublé ces deux dernières années passant de 47,9 millions d’euros collectés en 2013 à 88,4 en 2014.

Dans cet article, des entrepreneurs, des experts financiers, des conseillers et des blogueurs spécialisés ont accepté de donner leur avis sur ce nouveau moyen de financement participatif. Pour la première fois en France, un panel d’expert confronte ses idées sur le principe de crowdlending.

  1. Gilles Muller, entrepreneur et fondateur d’Edélices
  2. Xavier Milin, entrepreneur fondateur de Basics Finance et Business Angel
  3. Philippe Crevel, entrepreneur fondateur de Lorello et directeur du Cercle de l’Epargne
  4. Jéremy Ruet, relationship manager à la Banque Palatine
  5. Guillaume Fonteneau, conseiller en gestion de patrimoine indépendant
  6. Guillaume Proust, expert comptable et commissaire aux Comptes
  7. Gwendoline Perfetti, avocate au barreau de Paris
  8. Good Morning Crowdfunding, blog spécialiste en financement participatif
  9. Vida Markoski, blogueuse crowdfunding et conseillère en développement d’entreprise
  10. Michaël Paes, blogueur et consultant en financement participatif

« Le crowdlending est un nouveau moyen de financement en pleine expansion. J’ai déjà vécu l’expérience, Edélices a été le premier projet financé sur Bolden.
Pour un entrepreneur, le crowdlending permet d’obtenir rapidement des fonds et surtout de ne pas risquer de freiner la croissance de l’entreprise par manque de financement. Contrairement au système bancaire de plus en plus frileux, les critères de sélection sont plus souples, moins strictes. Certes, les taux sont bien plus élevés sur une plateforme de crowdlending, mais il faut récompenser le risque pris par l’investisseur.

Le crowdlending est également un bon moyen de faire connaître son entreprise, de gagner en notoriété. Dans le cas du financement d’Edélices, Bolden a mis à contribution ses supports de communication et ses réseaux sociaux pour diffuser notre projet et faire parler de notre entreprise. De plus, les investisseurs particuliers peuvent être intéressés par nos produits et peuvent devenir des clients. »

Retrouvez Gilles Muller sur edelices.com

Prenez en main votre Économie ! 
Sur Bolden, prêtez à une PME française, contre intérêts.
Milin Xavier

« L’intérêt du crowdlending est de donner la possibilité à tous les types de structures d’emprunter, quelle que soit leur activité et moyennant tout de même un minimum d’ancienneté et de sérieux. Mais attention, pour assurer une réelle qualité dans les projets proposés, la plateforme de crowdlending se doit de mettre en place des critères de sélection de dossiers très rigoureux. Il en va de sa crédibilité à terme, et de la confiance qui se construira avec sa communauté de prêteurs au fil du temps.

Les prêteurs quant à eux y trouvent aussi leur compte, prêtant à des taux attractifs qui rémunèrent le risque encouru, et pouvant choisir un projet et un chef d’entreprise en fonction de critères très personnels. »

Lire l’avis complet de Xavier Milin : Interview d’expert, Xavier Milin partage son avis sur le crowdlending

Retrouvez Xavier Milin sur basicsfinance.com

Crevel Philippe

« Avant la crise financière, les PME françaises se finançaient à plus de 90 % par le crédit bancaire. La crise a eu pour conséquences un resserrement de l’accès aux crédits. Même si les taux sont à des niveaux historiquement bas et si les injections de liquidités de la BCE devraient permettre un financement plus aisé, il n’en demeure pas moins que les banques ont durci leurs conditions d’octroi.

Par ailleurs, le financement par les marchés financiers du fait de sa complexité est difficilement accessible aux petites entreprises. Le crowdlending constitue une nouvelle voie de financement intéressante et à fort potentiel de développement. En rapprochant les créanciers de leurs débiteurs, il modifie les rapports financiers et crée de nouvelles communautés gagnant / gagnant. En effet, aujourd’hui, l’épargnant est confronté à des rendements décroissants pour son épargne. Il y a dans le développement du financement participatif un nouveau souffle qui est donné aux relations financières. »

Retrouvez Philippe Crevel sur philippecrevel.fr

La newsletter #Finance, #Fintech et #PME !
Ruet Jeremy

« Le secteur bancaire a été pour l’instant relativement épargné grâce a un cadre réglementaire français ultra-protecteur (monopole des banques, minimum de capital social,…). Les barrières à l’entrée étaient jusqu’à présent beaucoup trop hautes à franchir pour les nouveaux entrants mais surtout toute plateforme de prêt avec intérêt prenait le risque d’être sanctionnée pour exercice illégal de la profession de banquier. L’assouplissement de la règlementation et la création du statut d’IFP a permis l’émergence de multiples plateformes de crowdlending à l’image de Bolden.

Choisir la société à qui l’on prête donne du sens au placement de l’investisseur. L’emprunteur bénéficie d’un financement dont la mise en place est souvent plus souple que les financements bancaires traditionnels (absence de garantie, décaissement sans justificatif, rapidité d’exécution,…). L’enjeu principal pour les plateformes sera de garantir la transparence du niveau de risque encouru par les prêteurs. Le risque de perte en capital est réel et la diversification du placement sur plusieurs sociétés est indispensable. Il n’est pas demandé au prêteur particulier de se faire lui-même un avis sur le risque de non remboursement de la société emprunteuse et c’est sur ce point que le professionnalisme et l’expertise de la plateforme prend tout son sens. »

Retrouvez Jérémy Ruet sur Linkedin

Fonteneau Guillaume

« Le crowdlending, le financement des entreprises innovantes.

Les banques ne prennent pas de risques et ce n’est pas leur rôle. Le financement des entreprises est efficient lorsqu’il s’agit de financer une société d’exploitation établie et assurément bénéficiaire. Il en est malheureusement tout autre lorsqu’il s’agit de financer l’innovation, et le développement de l’entreprise. Lorsque l’entreprise s’endette pour financer sa croissance et innovation, le financement bancaire n’est pas toujours possible. Faute de visibilité sur les capacités bénéficiaires futures de la société, seuls des investisseurs capables de comprendre que rendements et risques sont liés peuvent assurer le financement de telles entreprises : C’est le principe de crowdlending. Attention, le crowdlending ne doit pas être le financement d’entreprise non accompagnées par les banques du fait de leur incapacité à générer des bénéfices. Le système bancaire fonctionne bien pour financer le cycle d’exploitation des petites et les moyennes entreprises. Le crowdlending, c’est le financement de la croissance et de l’innovation non assumé aujourd’hui par les banques car trop risqué.

Une société qui ne peut se financer à moindre coût dans le système bancaire traditionnel se tourne alors vers le crowdlending et les investisseurs particuliers. Les taux sont bien évidemment plus élevés que dans le système bancaire, c’est la rémunération du risque pris par les investisseurs.

Le principe du crowdlending est naturellement vertueux pour l’économie et la croissance. »

Retrouvez Guillaume Fonteneau sur leblogpatrimoine.com

Proust Guillaume

« Aujourd’hui le secteur bancaire traditionnel est plus frileux et les conditions d’octroi de prêts sont plus resserrées. Pour une entreprise en quête de financement, le prêt participatif permet de remédier au problème de sous capitalisation qui les touche de plus en plus.

En passant par une plateforme de crowdlending, les PME ont la possibilité d’accélérer la réussite de leur projet en bénéficiant rapidement de nouveaux fonds.

Ce moyen de financement est d’autant plus intéressant lorsque l’entreprise fait face à un trou de financement (equity gap).

Pour le particulier, le crowdlending est un bon moyen de diversifier ses placements tout en participant à un effort collectif. En contribuant au projet d’une entreprise française, il participe à une réelle aventure entrepreneuriale. La devise du crowdlending : l’Union fait la force !

Je serai prêt à recommander ce moyen de financement à mes clients. »

Retrouvez Guillaume Proust sur ac-guillaumeproust.com

Diversifiez vos placements ! 
Sur Bolden, prêtez à une PME française, contre intérêts.
Proust Guillaume

« Le crowdlending est une formidable illustration de la transformation de l’économie par le numérique et constitue une véritable opportunité pour les TPE/PME qui peinent à trouver du financement auprès de banques toujours plus frileuses à l’idée de s’engager au côté d’entrepreneurs.

Toutefois, au-delà de la vision angélique de ce mode de financement participatif, le crowdlending impose une obligation d’information d’autant plus forte que ce mode de financement mêle droit bancaire et contrats conclus à distance, et ce tant pour le prêteur que pour l’emprunteur.

L’élaboration de contrats-type de prêt et la création d’outils permettant aux prêteurs d’évaluer leur capacité de financement permettent néanmoins de canaliser les risques juridiques. »

Retrouvez Gwendoline Perfetti sur perfetti-avocat.com

GoodMorning Crowdfunding

« Il y a deux composantes à prendre en compte : l’entrepreneur et le prêteur.
Pour l’entrepreneur il est évident que ce nouveau mode de financement apporte une réelle valeur ajoutée à son activité. D’une part, le crowdlending lui offre une autre source de financement, et d’autre part il sait d’où provient les fonds. Ce dernier point est à mon sens déterminant. En effet, redonner du sens à son épargne pour le contributeur est une motivation supplémentaire pour l’entrepreneur. Enfin, la communauté qui va se créer autour du projet grâce au crowdlending ne sera que bénéfique pour l’activité de l’entreprise.

Avoir des rendements intéressants, connaître avec exactitude la traçabilité de tous ses investissements, mesurer l’impact de son épargne voici quelques exemples des avantages pour le prêteurs. La proximité entre le prêteur et l’entrepreneur instaure une transparence dont le marché avait bien besoin. »

Retrouvez le blog sur goodmorningcrowdfunding.com

 

Markoski Vida

 

« Le crowdlending permet une rencontre directe et tant attendue entre offre et demande de financement, entre les épargnants d’une part, et les TPE/PME d’autre part. Seulement, sa diffusion risque d’être mise à mal si des incidents de paiement se multiplient.

Financer des entreprises est une activité risquée; c’est même un métier. Les plateformes de crowdlending ont donc un véritable rôle à jouer dans la sélection des projets et la protection des intérêts des prêteurs. La confiance des épargnants est essentielle pour que le crowdlending bénéficie aux entreprises ainsi qu’à l’ensemble de l’économie. »

Retrouvez Vida Markoski sur crowdfunding-superstars.com

Paes Michael

« Parmi les différentes possibilités de financement participatif, l’emprunt est celui qui est généralement le plus simple à comprendre pour les entrepreneurs. Et pour cause : c’est la forme de crowdfunding la plus proche de ce qu’ils connaissent déjà !

En effet, il n’y a pas de grandes différences de concept entre un emprunt classique et un emprunt participatif. Ce qui est réellement innovant, c’est la grande variété de l’offre actuelle : du prêt entre professionnels à celui entre particuliers, du micro-crédit solidaire à l’emprunt de parfois plusieurs millions, affecté ou non, garanti ou non, avec plus ou moins de justificatifs, etc.

Chaque plateforme impose des contraintes différentes et cela crée un plus large éventail de possibilité que ce qu’offre l’emprunt bancaire classique. Et, contrairement aux autres formes de financement participatif, une campagne de crowdlending n’a pas besoin d’action de communication pour réussir.

Moins charismatique que les autres formes de crowdfunding mais beaucoup plus simple et rapide, on peut parier qu’à terme le crowdlending fera partie du financing mix d’un nombre conséquent de PME. L’explosion récente du marché tend à me donner raison… »

Retrouvez Michaël Paes sur michaelpaes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.