itw-Axo&Actifs
[Histoire d’entrepreneur] Jean-Pierre Ouvrard fondateur Axo & Actifs
24 novembre 2015
Revue de Presse
Revue de Presse #fintech, #pme & #finance du 4 Decembre 2015
4 décembre 2015
Bpifrance

Depuis la crise financière internationale de 2008, les banques sont devenues plus frileuses vis-à-vis des entreprises et ont des contraintes réglementaires plus strictes, si bien que l’activité de crédit est en repli. Le volume annuel global des crédits nouveaux accordés aux entreprises en France a baissé d’un tiers entre 2006 et aujourd’hui, et les investissements des entreprises, sont de leurs côtés, inférieurs de 12% à ceux constatés il y a 6 ans. Il reste tout de même des pistes pour financer son entreprise.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Bolden !
Recevez une fois par semaine, les derniers articles #PME, #TPE et #Financement !

De nouvelles pistes sont donc explorées pour financer son entreprise.

Bpifrance est une option. Pour soutenir la croissance des entreprises françaises, la banque publique d’investissement propose des prêts à l’investissement aux établissements de toutes tailles. Qu’ils soient à « long ou moyen terme », « d’avenir » ou « de croissance », tous visent le développement des sociétés et rassurent les banques partenaires, en particulier lorsqu’il s’agit de TPE et de PME, qui rencontrent traditionnellement plus de difficultés dans le financement de leurs projets, compte tenu de leur taille ou de leur profil de risque.

financial-crisis

Une autre alternative aux établissements bancaires traditionnels est le crowdlending ou financement participatif par le prêt. Il s’agit d’un mode de financement sécurisé et rapide ayant vu le jour il y a un an en France. Il est basé sur le prêt des particuliers et personnes morales aux petites entreprises et permet donc de contourner les voies classiques d’accès au crédit.

Faisons le point sur les avantages et les inconvénients de ces deux modes de financement.

Bpifrance et son offre de prêts complémentaire aux prêts bancaires.

Bpifrance soutient les entreprises françaises à tous les stades de leur développement et prévoit d’investir 8 milliards d’euros d’ici à 2017. Créée en 2013 à la demande de François Hollande, elle déploie déjà une large offre de prêts permettant le financement de la croissance, mais aussi des actifs matériels et immatériels ou encore des besoins en fonds de roulement.

L’avantage des prêts de développement accordés par Bpifrance est triple : ils ne nécessitent pas de garanties personnelles du dirigeant ou de garantie sur les actifs de l’entreprise ; ils sont d’une durée comprise entre cinq et sept ans et peuvent s’accompagner d’un différé de remboursement d’une ou deux années ; enfin ils interviennent en co-financement de la banque de l’entreprise et jouent ainsi un rôle de levier pour l’obtention d’un financement bancaire.

BPI_France

Parmi les offres proposées pour financer son entreprise :

  • Le prêt à long ou moyen terme : conçu pour toutes les entreprises, y compris celles de moins de trois ans, il permet de financer leurs investissements de développement. Cela peut notamment concerner des achats de terrains ou d’immeubles existants, des constructions neuves, un transfert d’activité, ou encore une reprise d’entreprise. Le prêt à moyen et long terme doit être supérieur à 40 000 euros, et doit intervenir en co-financement d’un prêt bancaire, c’est-à-dire que Bpifrance partage le financement avec la banque à 50/50. Le taux des prêts est, lui, identique à celui de la banque qui intervient conjointement.
  • Le prêt Croissance : il s’adresse aux PME et aux ETI (Entreprises de taille intermédiaire) indépendantes créées depuis plus de trois ans et financièrement saines qui souhaitent réaliser des investissements immatériels ou renforcer leurs besoins en fonds de roulement (BFR). Cela peut concerner des coûts de mise aux normes, des dépenses liées au respect de l’environnement, des coûts de constitution ou de rénovation d’un parc de magasins, l’acquisition de droit au bail, des frais de recrutement et de formation, des travaux d’aménagement ou encore des dépenses de publicité. Pour en bénéficier, aucune garantie sur les actifs de l’entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant n’est exigée. En revanche, comme pour la plupart des prêts Bpifrance, un partenaire bancaire est nécessaire, à raison de 1 euro de contrat de développement pour 1 euro de prêts d’accompagnement, ou de fonds propres apportés. Le montant du prêt (à taux fixe ou variable) peut aller de 300 000 euros jusqu’à 5 millions d’euros. Il est d’une durée de 7 ans dont 24 mois de différé d’amortissement en capital.

BPI

  • Le Prêt d’Avenir : surnommé le « prêt patient », il est utilisé par les sociétés de moins de 5 000 salariés (PME et ETI) en phase de développement qui souhaitent financer leur croissance. Sont concernés les investissements immatériels : coûts de mise aux normes (environnement, sécurité), formation et recrutement des équipes, prospection de nouveaux marchés, dépenses de communication. Sont également pris en compte les investissements corporels ayant une faible valeur de gage : matériel conçu/réalisé par l’entreprise pour ses besoins propres, matériel informatique… Les opérations de croissance externe peuvent aussi faire l’objet d’un prêt d’avenir : achat de titres, dans le cadre d’une opération de croissance externe d’un groupe existant, lui permettant d’être au moins majoritaire à l’issue de l’opération (à l’exclusion de toute autre opération de transmission). Enfin l’augmentation du besoin en fonds de roulement générée par le projet de développement est aussi recevable. Le prêt d’avenir a un montant compris entre 1 million d’euros et 5 millions d’euros par intervention ou par période de 12 mois consécutifs. Il est au maximum égal au montant des fonds propres de l’entreprise et il a une durée de 8, 9 et 10 ans assortie d’un différé d’amortissement en capital respectivement de 1, 2 et 3 ans.
  • Le Crédit Bail mobilier : il s’adresse aux PME et ETI ayant des projets d’investissement matériel. Il permet de financer leurs dépenses d’équipement (acquisition de matériels d’équipement, véhicules utilitaires et industriels, matériel informatique, machine-outil, neuf ou d’occasion) sous forme de loyer. Le montant de l’investissement doit être supérieur à 40 000 euros HT. Ce prêt Crédit-bail se distingue de la location financière par le fait qu’il est assorti d’une promesse unilatérale de vente (option d’achat). Bpifrance s’engage à rechercher avec l’entreprise la solution adaptée à ses besoins : premier loyer majoré, loyers linéaires ou dégressifs…

Le crowdlending : de nouvelles perspectives pour financer son entreprise.

Avec 85,2 millions d’euros investis lors du premier semestre 2015, le crowdlending devient aussi une solution sérieuse et viable pour les entreprises, et en particulier pour les TPE et les PME qui dépendent bien souvent du bon vouloir des banques.

La simplicité de ce système qui consiste en des prêts d’argent entre particuliers et PME (une forme de crowdfunding par le prêt) permet à toute entreprise recherchant un crédit de le faire sans passer par les voies classiques que sont les banques et les organismes de crédit. L’objectif toutefois reste le même : développer son entreprise, obtenir un soutien sur des besoins ponctuels en trésorerie, ou financer un investissement concret.

Le crowdlending a l’avantage de s’affranchir des intermédiaires bancaires, ce qui n’est pas le cas de Bpifrance puisque la banque publique d’investissement ne s’engage dans le financement d’une entreprise qu’à condition qu’une banque partenaire s’engage également.

Vous êtes gérant d’une PME/TPE ?
Testez votre éligibilité en trois minutes !

Les délais d’obtention des prêts par le crowdlending sont par ailleurs beaucoup plus rapides : il faut parfois compter un trimestre en moyenne pour un prêt bancaire alors qu’un prêt par le crowdlending peut être obtenu sous 30 jours.

Le crowdlending conviendra également aux entreprises porteuses de projets innovants ou dont le secteur d’activité est méconnu. Ce sont en général des entreprises pour lesquelles les établissements bancaires manifestent plus de réticences. Les plateformes de crowdlending, soucieuses de minimiser les risques pour les investisseurs, se montrent elles aussi vigilantes. Elles sont parfois plus enclines à financer un projet novateur.

crowdlending

Une autre différence entre Bpifrance et le crowdlending réside dans le montant des financements. Ceux apportés par le crowdlending sont plus modestes que ceux proposés par Bpifrance : les prêts consentis commencent généralement à 5 000 euros et ne dépassent pas le million d’euros quand Bpifrance propose des prêts variant de 40 000 à 5 millions d’euros.

Il est également important de bien choisir sa plate-forme de financement participatif car chacune est libre de fixer ses propres taux d’intérêts. Si certaines fixent les taux, d’autres laissent la liberté aux investisseurs (qui ne sont pas toujours des professionnels de l’investissement, rappelons-le) de choisir leur taux.

A chacun son option

Inscrivez vous à la Newsletter de Bolden.
Recevez tous nos conseils sur le financement pour les PME et TPE !

Établissements bancaires privés, Banque publique d’investissement, plate-formes de financement participatif, l’offre de crédit faite aux entreprises tend donc à s’élargir. De nouveaux acteurs entrent en scène, ou du moins gagnent en importance, pour soutenir les projets de développement des entreprises. Face aux évolutions du marché, il convient de n’en négliger aucun. En fonction de la structure d’une société, de sa maturité, de son état de développement, les besoins peuvent varier et avec eux le financement qui convient le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *