[Interview d’Expert] Xavier Milin, Business Angel, donne son avis sur le crowdlending

Mener une stratégie social media efficace pour sa campagne de crowdfunding
12 août 2015
Le sort de la créance du prêteur en cas de cessation des paiements de l’entreprise financée
2 septembre 2015

Pouvez-vous vous présenter ?

xavier milinJe suis Xavier Milin, le fondateur de Basics Finance, une société créée en 2011 qui accompagne les entrepreneurs dans le développement de leur projet, dans leur gestion financière, et jusque dans la recherche d’aides et de subventions. Je suis un véritable passionné d’art contemporain, également Business Angel et directeur du Startup Leadership Program Paris : un programme de formation de 6 mois pour les entrepreneurs. Avec mon équipe d’intervenants, nous conseillons et accompagnons bénévolement des entrepreneurs, les « Fellows », dans le développement de leur projet. J’accompagne également les startups fintech de Paris&Co, l’incubateur de la Ville de Paris.

La newsletter #Finance, #Fintech et #PME !

A quel moment un entrepreneur a t-il besoin d’un Business Angel ?

Lorsqu’un entrepreneur cherche à lever des fonds auprès de Business Angels  c’est le plus souvent après avoir fait ses premières preuves et dans le but de passer à de nouvelles étapes significatives de son activité. En faisant appel à un Business Angel, la PME ou la start-up va ainsi consolider ses fonds propres et sécuriser partiellement son avenir. Cependant, elle peut se trouver plus tard confrontée à certaines difficultés de trésorerie pour lesquelles les banques ne vont que trop rarement proposer des solutions.

L’entrepreneur se retrouve alors dans un exercice d’équilibriste qui peut durer un certain temps, et souvent jusqu’à la phase de levée de fonds suivante… mais encore faut-il pouvoir l’atteindre…

business angel

Dans ce cas là, quelles solutions s’offrent à l’entrepreneur ?

Jusqu’à présent les solutions de financement non bancaires restaient limitées, résidant soit en des versements sur comptes courants d’associés, soit en des levées de fonds intermédiaires… Les Business Angels étant ainsi à nouveau sollicités afin de répondre partiellement au problème, ce qui n’est pas toujours des plus réjouissant.

Dans une telle situation, le crowdlending peut être considéré comme une sérieuse opportunité de financement et une solution très efficace.

Selon vous, quels sont les avantages du crowdlending ?

L’intérêt du crowdlending est de donner la possibilité à tous les types de structures d’emprunter, quelle que soit leur activité et moyennant tout de même un minimum d’ancienneté et de sérieux. Mais attention, pour assurer une réelle qualité dans les projets proposés, la plateforme de crowdlending se doit de mettre en place des critères de sélection de dossiers très rigoureux. Il en va de sa crédibilité à terme, et de la confiance qui se construira avec sa communauté de prêteurs au fil du temps.

Les prêteurs quant à eux y trouvent aussi leur compte, prêtant à des taux attractifs qui rémunèrent le risque encouru, et pouvant choisir un projet et un chef d’entreprise en fonction de critères très personnels.

Prenez en main votre Économie ! 
Sur Bolden, prêtez à une PME française, contre intérêts.

Pensez-vous que le crowdlending puisse menacer les banques ?

Après 9 petits mois d’activité, [NDLR: la législation française sur le financement participatif date d’octobre 2014] il est trop tôt pour tirer des premières conclusions sur ce marché. Les taux de casse des emprunteurs restent ainsi encore minimes. Ce qui est intéressant c’est de voir que dès octobre 2014 des structures lourdement financées s’étaient lancées, ce que l’on ne voit pas si souvent que cela sur un marché naissant en France, mais qui confirme une volonté de bien faire et vite.

Pour résumer, le crowdlending est plus qu’un moyen de financement alternatif. C’est une réelle opportunité à terme pour les emprunteurs et leurs actionnaires d’une part, pour les prêteurs d’autre part et même probablement pour les banquiers.

C’est un peu ça la belle histoire du crowdlending : un service qui facilite à court terme aussi la vie du banquier qui va ainsi prendre encore moins de risque en le transférant à d’autres…mais attention, à terme cela pourrait se retourner en réelle menace si les professionnels du secteur bancaire prennent trop à la légère un phénomène de masse qui a de grandes chances pour les dépasser.

Merci à Xavier Milin pour sa participation ! 

2 Comments

  1. Lina Côté dit :

    Bonjour Tristan,

    Je trouve votre concept bien intéressant. Je termine, demain, du « crowdfunding » pour un tout petit projet afin de familiariser les gens au coaching. C’est une nouvelle plateforme de financement participatif qui a vu le jour il y a seulement 2 ans, à Québec.

    Je vous invite à visiter ma page pour avoir une idée du fonctionnement de cette plateforme : http://laruchequebec.com/projet/moment-coaching-cafes-restos-terrasses-1362/

    Meilleures salutations,
    Lina Côté, Coach d’Exception

  2. […] Lire l’avis complet de Xavier Milin : Interview d’expert, Xavier Milin partage son avis sur le crowdlending […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *