Prêt participatif / Crowdlending : mécanisme, processus, explication, …

Le Crowdlending
Prêt participatif / Crowdlending : 5 choses à savoir
19 mars 2015
Les Méthodes de Financement pour votre Entreprise
1 avril 2015

Comment fonctionne le crowdlending ? Vous en avez entendu parler et vous êtes décidé à vous lancer dans ce mode de financement participatif à destination des entreprises ? Voici les étapes à connaître pour faire les bons choix et comprendre précisément le mécanisme du crowdlending.

Étude financière des projets par les plateformes de crowdlending

Si vous envisagez d’obtenir un financement par le biais du crowdlending, vous devrez passer un premier test de sélection, basé sur vos documents financiers. Les plateformes de crowdlending effectuent une étude poussée des données financières et comptables des entreprises qui leurs présentent des projets. Ainsi si vous êtes porteur de projet, vous devrez fournir vos bilans comptables, vos comptes de résultats et des pièces justificatives. Un historique d’une à trois années peut être exigé selon les plateformes. Une interrogation des données FIBEN est parfois effectuée.

altaresLe recours à des organismes de notation financière, comme Altares, est également de mise, afin d’analyser l’équilibre financier des PME dont les projets sont présentés.

Ce  premier filtre automatique élimine de nombreuses sociétés fragiles. S’ensuit une analyse financière pointue sur la base des informations transmises.

Si les chiffres concernant le taux d’acceptation de cette étape sont difficiles à obtenir dans leur globalité, le taux d’acceptation observé sur Bolden est inférieur à 2%.

Cette sélectivité apporte aux financeurs un gage de solidité de leurs placements.

Recevez la newsletter #Finance, #Fintech et #PME !

Étude détaillé des projets

L’étude du projet est détaillée suite à ce premier test. Les plateformes ont généralement des comités qui vont prendre en considération de nombreux points pour valider la validité du projet.

Si l’analyse financière a permis de connaître la solidité de l’entreprise dans sa forme actuelle, l’étude détaillée va prendre en considération l’évolution de celle ci :

  • Equipele secteur dans lequel elle exerce, sa capacité à se développer
  • les perspectives d’évolution du secteur et de l’entreprise face à la concurrence
  • la qualité de l’équipe et son potentiel de croissance
  • le risque du projet qui fait l’objet du financement

A ce stade, le potentiel de développement de l’entreprise est donc évalué.

Une analyse pointue consiste alors a comprendre encore les points de faiblesse afin de limiter les défaillances futures. La grille d’analyse comporte à ce niveau plus d’une quarantaine de points au total. Cette étape va définir si le projet peut être présenté aux financeurs.

Le risque lié au projet fera à ce niveau l’objet d’une notation, traduite par une lettre ou un chiffre, qui souvent détermine le taux d’intérêt qui sera appliqué. Ainsi, plus le risque est jugé important, plus le rendement est grand. Certaines plateformes fonctionnent sous forme d’enchères et ne se soucient pas de fixer un taux, laissant ce choix aux financeurs. Elles fournissent bien une note cela dit.

Cette note est ensuite accessible aux financeurs, et définie le taux d’intérêt et donc de rémunération.

La mise en ligne des projets

Le projet est désormais accessible et la phase de financement s’ouvre. Pour les porteurs de projets, c’est l’occasion de tout mettre en oeuvre pour parvenir à atteindre la somme souhaitée.

Quelques conseils permettent d’ailleurs d’optimiser grandement les chances d’y parvenir.

Crowdlending investirConcernant les financeurs, le choix des projets est une étape importante pour réussir maximiser ses rendements en réduisant le risque. Certes la plateforme a déjà procédé à une analyse très pointue, mais le financeur peut lui aussi faire sa propre analyse et miser sur les projets qu’il ou elle jugera opportuns. Une appétence pour une technologie particulière ou un domaine précis pourra être un critère de choix. La rentabilité potentielle également, sachant que le taux est, comme vu précédemment, en corrélation avec la prise de risque. Il est d’ailleurs conseillé, à l’instar d’un placement en bourse, de diversifier son investissement, en misant plutôt sur plusieurs projets distincts plutôt qu’un seul.

Enfin, une autre astuce consiste à choisir un projet qui a presque atteint son quota, il est probable que ce dernier ait de bons arguments, qui ont d’ailleurs déjà séduit bon nombre de financeurs. Attention toutefois dans ce cas là à prendre en considération le système que propose la plateforme. En effet, certaines appliquent un principe d’enchère, donc si le projet obtient plus de contributions que le volume demandé, seul les plus intéressantes, pour l’emprunteur seront conservés. Ce n’est pas le cas chez Bolden, lorsque le quota est rempli, les investisseurs ne peuvent plus s’y ajouter.

Certaines plateformes offrent des avantages selon le volume d’investissements. En effet, après un certain montant, il est possible d’avoir un accès en avant première aux nouveaux projets, avant leur parution sur le site. Cette option offre ainsi un grand confort pour étudier rapidement les nouveaux projets et effectuer le cas échéant un financement prioritaire.

Chez Bolden, les adhérents peuvent de surcroît choisir des packs financeurs qui leurs permettent de répartir leurs financements sur des PME issues de différentes régions, avec des profils de risques variés. Utiliser les packs permet d’obtenir des frais de fonctionnement réduits, mais aussi de répartir ses investissements sur des projets différents et ainsi de réduire ses risques.

Prenez en main votre Économie !
Sur Bolden, prêtez à une PME française, contre intérêts.

Le financement du projet

Finance BoldenLa durée de mise en ligne de projet dépend de la somme qui doit être obtenue. Il s’agit d’une période allant d’une semaine à un mois environ. Si le montant maximum des prêts peut atteindre 1 million euros, l’investissement de chaque financeur est libre.

Une fois que la campagne de collecte est terminée, il existe deux cas de figure. Si la somme a été atteinte, alors le déblocage des fonds pour l’emprunteur va pouvoir être effectué rapidement.

Dans le cas où le financement n’aurait pu être atteint, rien d’alarmant. En effet, les financeurs se voient restituer leurs fonds, et le projet n’enclenche aucun remboursement. Il sera possible par la suite d’affiner ce dernier pour le représenter en temps voulu.

Le site anglais Funding Circle démontre le potentiel de gain du crowdlending. 650 financeurs anglais ont par exemple investi 100 000 livres dans le restaurant Kennedy of Gosel, a un taux de rémunération moyen de 11,1%.

Le risque du crowdlending provient des défaillances potentielles des PME. On estime que le taux de défaillance de remboursement se situe entre 1 et 2% sur les plateformes de crowdlending. Ce chiffre est cohérent avec celui du total des défaillances des PME en France de 1,3% en 2014.

La diversification effectuée par le financeur sur plusieurs projets permet de diluer d’autant les risques de perte.

La rémunération des financeurs de projets

Les échéances de remboursement débutent dès le mois qui suit le versement du capital emprunté. Ainsi, l’investissement des financeurs produit des intérêts des le premier mois.

Il est possible pour le financeur de retirer les échéances directement vers son compte bancaire, ou de les laisser sur les plateformes, afin de les réinvestir.

Happy BoldenLe financeur peut choisir de capitaliser par le biais de ce système, en faisant le choix de réinvestir les gains obtenus au fur et à mesure.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que l’argent placé ne doit pas faire l’objet d’un besoin immédiat pour le financeur, car le capital investit est indisponible pendant la durée du prêt, soit de 1 à 5 ans en moyenne.

Concrètement, les taux de rémunération du financeur sont de 4 à 12% sur Bolden, selon le projet et le score qui a été fixé par la plateforme.

Certaines plateformes proposent des systèmes d’enchères, d’autres préfèrent fixer elles mêmes les taux, c’est notamment le cas de Bolden. En effet, Bolden considère que l’évaluation par des analystes financiers du risque d’un projet et traduite par une note et un taux est une expertise. Les financeurs n’ont pas nécessairement les compétences ou le temps pour bien analyser les risques. Au contraire, le système des enchères peut faire baisser ou accroître un taux sans qu’il ne représente réellement ce qu’il se doit d’être, à savoir la rémunération du risque pris par le financeur.

Prenons un exemple de rémunération dans le cadre d’un projet en crowdlending:

Pour un investissement de 1000 euros, au taux de rémunération de 5% sur une durée de 4 ans, le financeur va percevoir des mensualités de 23,03 euros. Il convient de déduire de cette somme les prélèvements fiscaux et sociaux sur la part intérêts.

Sur ce montant, la part intérêts du premier mois sera de 4,17 euros et la part capital amorti de 18,86 euros.

Le capital restant dû à la fin du premier mois sera donc de 1000 euros – 23,03 euros, soit 981,14 euros.

A la fin des 4 ans, le rendement aura été au final de 105,44 euros.

A titre de comparaison, un livret A avec 1000 euros investis rapportera la même somme au bout de… 10 ans, mais bien entendu les risques sont différents et le rendement net du crowdlending dépend du taux d’imposition de chacun.

Le rendement est donc très intéressant et peut l’être d’autant plus si les échéances  perçues sont réinvesties tous les mois.

[poll id= »3″]

5 Comments

  1. solange dit :

    IL faut quand-même prendre tout cela avec du récul:
    de 3500 demandes seulement 90 sont retenus pour être mises en ligne.

    En plus, le corwlending ne permet pas le financement des Start Ups en France.

    Si l’entreprise ne dispoe pas de trois ans de bilan (!), elle ne peut pas être financée par le Crowdlending.

    Impossible donc de fonder des entreprises.

    Ici,les politiques et banquiers ont réussi encore a tromper le consommateur et à rendre impossible une sorte de la crise de la France. A qui profite-t-elle, cette crise?

    • Bonjour, Merci pour votre commentaire. Les critères de sélection rigoureux mis en place dans le crowdlending constituent une garantie auprès des prêteurs qui sont prêts à financer les PME françaises. Ils assurent le bon fonctionnement du système.
      Le crowdlending s’adresse effectivement à des entreprises établies depuis quelques années, afin de pouvoir analyser leur capacité de remboursement. Ces entreprises font partie du tissue économique français et portent également la croissance. Les start-ups (plus jeunes et plus risquées) ont accès à d’autres sources de financement tels que le crowdfunding en equity, les business angels et les subventions. Financer des entreprises déjà existantes n’empêche pas de fonder des entreprises par ailleurs. N’hésitez pas si vous avez d’autres remarques.

  2. […] les plateformes de don. Seules les deux premières donnent lieu à une contrepartie financière. Le crowdlending consiste à prêter de l’argent à un porteur de projet et à toucher des bénéfices grâce aux […]

  3. connexionabc dit :

    Bonjour,

    Est-ce qu’une entreprise Africaine peut bénéficier de vos financements après avoir satisfait aux exigences d’éligibilité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *