elevator pitch
Comment faire un elevator pitch ?
15 octobre 2015
bpi france
La BPI : au service des entreprises
21 octobre 2015

Olivier Grosjean entrepreneur depuis plus de 12 ans au travers de son entreprise OG Conseils Services nous raconte son histoire et pourquoi il a choisi de faire appel au crowdlending pour son entreprise.

La newsletter #Finance, #Fintech et #PME !

Pouvez vous présenter votre activité ?

J’ai commencé il y a 12 ans avec une activité de solution de location financière. Il y a 4 ans, j’ai eu l’opportunité d’élargir mon périmètre et de me lancer dans le conseil de mise en place opérationnelle d’aide aux levées de fonds. Cette activité concerne principalement les PME françaises (ou basées au Luxembourg et en Suisse) qui cherchent à faire appel à des fonds d’investissement pour des sommes allant de 500 000 à 3 millions d’euros.Conseil Finance

Depuis 1 an, j’ai lancé une troisième activité. J’aide désormais des entreprises situées à l’étranger en les conseillant et  gérant leur levée de fonds pour des sommes bien plus élevées, on parle ici de 15 à 300 millions d’euros. Je travaille pour le moment essentiellement sur des projets en Europe de l’Est (Russie, Biélorussie) et en Afrique. C’est pour cette dernière activité que j’ai décidé de faire appel à Bolden. Cette collecte me permettra de prospecter de nouveaux clients et de couvrir plus facilement mes frais fixes pour cette activité.

Pourquoi avez vous décidé de devenir entrepreneur ?

J’ai commencé ma carrière professionnelle comme analyste/chef de projet informatique dans les années 1970/80. En 1984, toujours dans le domaine de l’informatique je suis rentré dans la fonction commerciale où j’ai pu avoir l’opportunité de vendre des solutions pour les grands comptes. Dans le cadre de mes contrats j’ai dû toucher à des montages financiers assez complexes. Il y a une douzaine d’années j’ai eu un problème de santé qui ne me permettait pas de continuer ma profession. Au même moment j’ai eu l’opportunité de me lancer avec un partenaire de location financière. Cela ma permis de commencer mon aventure entrepreneuriale, mon seul regret aujourd’hui c’est de ne pas avoir commencé plus tôt !

Empruntez auprès des financeurs français  
sur Bolden

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Quand j’étais encore commercial j’avais un salaire fixe et un variable. Aujourd’hui, tout est variable,  il faut savoir jongler entre les périodes creuses et les périodes où les recettes sont bonnes. Gérer sa trésorerie pour un entrepreneur c’est un vrai challenge du quotidien.

Avez-vous une anecdote, un projet dont vous voulez nous parler ?

Conseil OGDans mon activité  j’ai aidé de nombreuses PME. J’ai notamment pu travailler sur un très beau projet en 2013, le restaurant de l’Arsenal de Toulon. 1,2 millions d’euros levés pour ce restaurant temporaire, c’est un projet dont je suis très fier.

Autre petite anecdote, je travaille beaucoup grâce au networking. Cette année j’ai rencontré un gérant de société russe par le biais des réseaux sociaux et d’internet. Nous nous sommes rencontrés et il m’a présenté d’autres entrepreneurs russes qui cherchent à développer leur entreprise. J’ai donc lancé mon activité de conseil en levée de fond à l’étranger sur une opportunité que j’ai su saisir grâce à internet et à son formidable pouvoir de mise en relation !

Comment avez vous connu le crowdlending ?

Je connais le crowdfunding (don, prêt, equity) depuis près de deux ans, que j’ai regardé et étudié d’abord pour mes clients, ce moyen de financement est très intéressant. Je m’y suis intéressé et j’ai contacté plusieurs plateformes, Bolden a été très réactif, en 7 jours seulement l’équipe a étudié mon dossier et l’a mis en ligne.

Pourquoi avez vous choisi ce mode de financement ?

J’avais un besoin de financement pour pouvoir développer ma nouvelle activité de conseil en levée de fonds « grand compte ». J’ai d’abord contacté ma banque qui n’était pas suffisamment souple et réactive. Je suis donc passé par le crowdlending pour obtenir un prêt rapide et sécurisé.

Votre projet est financé avec un taux de 8 %, ce taux est-il un frein pour vous ?

Non absolument pas, ce n’est pas un problème. Certes le taux est plus important que celui de la banque mais c’est aussi beaucoup plus rapide et puis sur le court terme (prêt sur 1 an), cela n’a pas vraiment d’impact pour moi.

Recommanderiez vous le crowdlending à vos clients ?

OG conseilOui, je le recommande d’ailleurs déjà. Comme je l’ai expliqué lorsque leur projet ne correspond pas à mon activité, je leur propose bien volontiers de passer par des modes de financement qui correspondent plus à leur besoin, le crowdlending en fait partie. C’est une très bonne solution plus rapide et plus réactive que la recherche de levée de fond lorsqu’il s’agit de sommes allant jusqu’à 400 000 euros.

Dernière petite question, Bolden en trois mots ?

Jeune, dynamique et surtout très réactif !

Merci beaucoup à Olivier Grosjean d’avoir répondu à nos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *