Financement Participatif : état des lieux du marché US
17 juin 2015
interview tristanGrue
Interview de Tristan Grué sur Finance TV – Bolden
6 juillet 2015
Crowdlfunding en Europe

Le crowdfunding, ou financement participatif, désigne la collecte de fonds auprès d’un grand nombre de personnes  (« crowd » signifiant la foule) en vue de financer un projet.

L’histoire du marché du crowdfunding européen

carre_englobantLe crowdfunding en Europe a démarré en France en 1999, lorsque le réseau Tela-botanica est créé grâce aux micro-financements des botanistes français. L’objectif de ce rassemblement est de promouvoir la botanique dont l’enseignement dans les universités a quasiment disparu. L’arrivée d’Internet et de la désintermédiation ont ensuite facilité l’émergence du crowdfunding. La première campagne via Internet a lieu en 2004, lorsque deux entrepreneurs de la société Guyom cherchent à financer la production de leur film « Demain la veille ». Pour remercier leurs donateurs, l’équipe offre une mention dans le générique du film ou une invitation à assister au tournage.

Le crowdfunding se développe d’abord dans le secteur culturel : La plateforme hollandaise Sellaband lance en 2006 le premier site de financement participatif lié à l’industrie du disque.

my major company

Créée en 2007, la plateforme française My Major Company lance le “label participatif”. Le concept émerge réellement lorsque le chanteur Grégoire, dont le disque a été produit par les internautes, remporte la meilleure place des ventes d’albums.

Le crowdfunding s’étend ensuite progressivement aux autres secteurs avec l’apparition de nouvelles plateformes. En Belgique par exemple, le site Sandawe est fondé en 2010 et devient la première plateforme spécialiste de la bande dessinée. Aux Pays-Bas, TalentBoek est spécialisée depuis 2011 dans les projets sportifs.

Le cadre légal européen

Logo financement participatifLe crowdfunding est défini dans le droit européen par une communication de la Commission européenne en date du 27 mars 2014, mais n’est pas encadré par une réglementation particulière. Au contraire, le droit français, le droit anglais et le droit italien ont récemment élaboré des réglementations spécifiques.

En France, le décret du 16 septembre 2014 a mis en place un cadre juridique sécurisé propre au financement participatif. Il autorise les particuliers à financer directement les entreprises en leur accordant des crédits dans la limite de 1000 euros maximum par projet.

En Angleterre, la loi est plus souple : concernant le prêt participatif, le prêteur fixe lui-même le montant qu’il souhaite investir dans un projet, il n’est pas soumis à une limite.

En Italie, le gouvernement a été l’un des premiers à réglementer le crowdfunding en Europe, et plus particulièrement l’équity. En Juillet 2013, l’autorité financière italienne (CONSOB) annonce que seules les start-ups dites “innovantes”, non côtées, de moins de 4 ans et ayant leur siège social en Italie peuvent accéder à cette méthode de financement.

La Commission européenne examine actuellement le potentiel et les risques du crowdfunding ainsi que les règlements nationaux mis en place par les pays membres afin de déterminer si une action européenne est nécessaire.

Recevez la newsletter #Finance, #Fintech et #PME !

Les différents types de crowdfunding : equity, lending et don

Les plateformes de crowdfunding peuvent être classées dans trois catégories : les plateformes de « lending » ou prêt participatif, les plateformes d’ « equity » ou prise de participation, et les plateformes de don. Seules les deux premières donnent lieu à une contrepartie financière. Le crowdlending consiste à prêter de l’argent à un porteur de projet et à toucher des bénéfices grâce aux intérêts du prêt. Les demandes de prêts proviennent généralement d’entrepreneurs individuels ou de petites entreprises qui ont du mal à obtenir des fonds de la part des intermédiaires classiques (les banques), et les prêteurs sont souvent des particuliers. Le crowdequity consiste à financer une entreprise, généralement une start-up qui se lance, en échange d’une prise de participation dans son capital. Dans ce cas, le public est majoritairement composé de gros investisseurs privés ou de fonds d’investissement.

Empruntez auprès de financeurs français 
sur Bolden

 

Les principales plateformes de crowdequity en Europe

financement-participatif-europeEn France, près de 10 millions d’euros ont transité en 2014 par les plateformes de crowdequity. Sowefund permet par exemple d’investir dans de jeunes entreprises françaises en prenant des parts dans leur capital. Au Royaume-Uni, la plateforme. Crowdcube a récoltée plus de 89 millions de livres sterling et financée 258 projets auprès de plus de 184 000 investisseurs inscrits sur la plateforme. En Suisse, Investiere a pour sa part récolté plus de 12 millions CHF avec 32 projets financés.

Les principales plateformes de crowdlending en Europe

zopa-logoLa plus ancienne plateforme de prêt entre particuliers, Zopa, a été créée à Londres en 2004. Plus de 900 millions de livres y ont transité, de particulier à particulier. La plateforme de crowdlending Funding Circle, également britannique mais ouverte à toutes les nationalités, s’adresse aux entreprises. Plus de 676 millions de livres ont déjà été prêtées via cette plateforme : 8000 entreprises ont reçu des fonds allant de 5 000 à 1 million de livres, de la part de plus de 40 000 prêteurs. Avec un taux moyen de 6,7%, il s’agit d’un bon investissement pour les prêteurs.

La plateforme allemande AuxMoney permet de demander une somme d’argent comprise entre 1000 et 25 000 euros, au même taux moyen que Funding Circle. Plus d’un million de membres y ont prêté l’équivalent de 256 millions d’euros.

Lendico-logoEn Pologne, la plateforme Finansowo propose des micro-prêts sur le marché national à des taux débutant à 2%. En Autriche, la première plateforme de crowdlending, Lendico, a vu le jour l’an dernier.

Le crowdfunding en soutien des TPE et PME européennes

funding-circle-logoLe crowdfunding s’adresse tout particulièrement aux micro-entreprises et aux petites et moyennes entreprises européennes, qui veulent lancer ou développer leur activité. Dans cette période économique compliquée, nombreux sont les entrepreneurs et les projets qui ne parviennent pas à trouver de financement. La plateforme Funding Circle s’est ainsi spécialisée dans le prêt aux petites et moyennes entreprises : elle est née en 2010, après la crise financière, en partant du constat que les petites entreprises peinaient à obtenir des prêts auprès des banques. Le gouvernement britannique apporte également son soutien : 20 millions de livres ont déjà été investis sur la plateforme et de nouveaux investissements à hauteur de 40 millions de livres ont été annoncés.

Les perspectives du marché européen

En 2014, les 150 plateformes européennes de crowdfunding ont collectées près de 3 milliards d’euros, soit +146% par an entre 2012 et 2014. Les entreprises européennes ont été 350 000 à bénéficier de ce type de financement en 2014, contre 75 000 en 2012. Le marché européen est porté par le Royaume-Uni : près de 80% de la collecte provient des plateformes britanniques, soit 2,3 milliards d’euros dont 1,65 milliard prêtés aux entreprises et 650 millions aux particuliers. Mais le crowdfunding continue son expansion : les experts prédisent que ce marché pourrait représenter 7 milliards d’euros en Europe en 2015.

2 Comments

  1. Mordoh dit :

    Se dessine l’avenir. Le grand chamboulement continue par le financement hors banque.

    Ce n’est pas une révolution bancaire, c’est une métamorphose de nos rapports aux entreprises, à l’argent, aux prêts, à notre vision entrepreunariale.

    Le simple citoyen devient banquier ou actionnaire.
    Merveilleux.

  2. Jonathan dit :

    L innovation des acteurs du crowfunding est loin d être terminé. Seul point de vigilance la casse de certaines entreprises… Espérons que les Journalistes ne feront pas trop d amalgames.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.